Les conservateurs commentent le Plan d’action des libéraux pour les langues officielles 2018-2023

28 mars 2018
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Ottawa (Ontario) – Aujourd’hui, Justin Trudeau et les libéraux ont annoncé leur Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir. Alupa Clarke, le ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable des Langues officielles et de la Francophonie, a fait la déclaration suivante à ce sujet :

« Les conservateurs du Canada ont toujours soutenu la vitalité des deux langues officielles partout au Canada, car elles contribuent à la croissance de notre société.

« Les objectifs d’immigration du Plan d’action des libéraux prévoient seulement 4,4 % de nouveaux arrivants francophones hors du Québec, ce qui n’est pas conforme à l’objectif de 5 % établi en 2016 par les provinces et les territoires. Nous sommes déçus que Justin Trudeau refuse d’écouter et ne fasse pas de l’atteinte de cet objectif une priorité. Le respect de l’objectif mutuellement fixé aiderait à assurer la vitalité des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

« Les intervenants des langues officielles ont de graves préoccupations à savoir si les fonds sont vraiment alloués aux groupes visés. Notre caucus conservateur insiste pour que les libéraux renforcent les mesures de rédition de comptes afin d’assurer le soutien aux langues officielles du Canada.

« Malheureusement, pendant cette annonce, Justin Trudeau a honteusement tenté de jouer à des jeux politiques en utilisant les communautés de langue officielle pour faire des affirmations inexactes sur le leadership du gouvernement conservateur en matière de langues officielles.

« Notre gouvernement conservateur précédent a offert un soutien historique aux langues officielles par l’intermédiaire de la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne 2008-2013 et la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018 : Éducation, immigration, communautés. Cela surpassait largement tout engagement précédent par tout gouvernement de l’histoire du Canada. »